La préservation de l’environnement, une préoccupation du 14e contingent burundais de l’ATMIS

Vingt-sept militaires du 14e contingent burundais de l’ATMIS ont reçu à Jowhar Air Field,  des certificats samedi 30 mai 2022 après une formation de cinq jours sur la préservation de l’environnement. Cette formation dispensée par l’UNSOS  leur permettra d’exécuter la  mission de maintien  de la paix en Somalie sans nuire à l’environnement.

Aujourd’hui, l’environnement est plus menacé que jamais par la pollution. Cela étant, la protection de l’environnement est, au XXIsiècle, devenu un enjeu majeur de l’ONU. Pour faire face à cette problématique, l’ONU souhaite que l’humanité,  dont les hommes en uniformes, prennent conscience des menaces environnementales. C’est ainsi que vingt-sept militaires du 14e  contingent burundais de l’ATMIS ont bénéficié une formation de cinq jours qui permettra au contingent burundais de continuer à exécuter sa mission de maintenir la paix en Somalie sans nuire à l’environnement.

Dans son allocution, le Colonel Déogratias Hatungimana, commandant adjoint  du 14e contingent burundais de l’ATMIS a souligné l’importance de cette formation. « Face aux menaces environnementales dont l’humanité est victime, les militaires en mission de maintien de la paix doivent, eux-aussi, participer à la préservation de l’environnement », a-t-il indiqué. Il estime que les connaissances qu’ils ont acquises ont fait d’eux des éco-citoyens qui vont activement  participer à la résolution des problèmes environnementaux. En outre, il remercie l’UNSOS et son instructeur-spécialiste d’avoir sacrifié leurs autres multiples engagements pour partager avec les  militaires burundais une formation qui vise à revêtir les villages  dénudés.

                                              Aux lauréats  d’appliquer les connaissances acquises

Prenant la parole, le Représentant de SRCC dans l’Etat fédéré de Hirshabelle a  félicité le contingent burundais de l’ATMIS du fait qu’il manifeste un souci de la préservation de l’environnement. « Le choix des participants à cette formation  y compris les femmes, témoigne combien le commandement du contingent burundais attache une grande importance à l’environnement », s’explique-t-il. Et d’exhorter les  femmes ayant bénéficié de cette formation d’être des pionnières dans la protection de l’environnement en pratiquant l’expérience acquise dans leurs ménages. Cette autorité onusienne signale que cette même  formation va être dispensée  sur toutes les positions du contingent burundais.

                                             Quid de la formation

Le Docteur Richard Oyoo qui a dispensé cette discipline indique les centres d’intérêt de cette formation. Il précise que cette dernière était notamment centrée sur la politique environnementale des Nations Unies. Il revient sur les différents types de saletés qui polluent l’environnement entre autres les saletés liquides et solides en provenance des ménages et les saletés médicales. Richard Oyoo affirme que cette formation a été une occasion de voir ensemble le danger que constituent ces polluants à l’environnement  en général et à la santé humaine en particulier. Il a jouté que les bénéficiaires de la formation ont appris des solutions adéquates qui leur permettront de contribuer à la résolution des problématiques environnementales auxquelles l’humanité fait face.

 

 

 

                                                                                                                                Lt BARARUNYERETSE R.

 

 

 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.