Une formation adaptée, clé pour déjouer les engins explosifs improvisés

Dix militaires du contingent burundais de l’AMISOM ont reçu des certificats le 11 février 2022,  après une formation de trois semaines sur la détection et la destruction des engins explosifs improvisés. Cette formation dispensée à Johwar Air Field par l’UNMAS permettra aux lauréats de renforcer les connaissances techniques afin de déjouer les explosifs improvisés posés les Al shabaabs.

« Après le  déploiement en mission de maintien de la paix en Somalie, les militaires burundais continuent à bénéficier  des formations professionnelles qui leur permettent de renforcer leurs connaissances opérationnelles adaptées aux techniques de combat contre les terroristes Al Shabaab. Et, ce, parce que les auteurs de la menace sécuritaire en Somalie innovent, du jour au lendemain, leurs manœuvres terroristes »; a indiqué le Lieutenant-colonel Célestin Niyonizigiye, le chef de service chargé de la formation au 14è contingent burundais de l’AMISOM. « C’est dans cette optique que le contingent burundais en Somalie a, à travers son service chargé de la formation, désigné dix militaires de son unité de Génie de combat pour suivre une formation sur la détection et la destruction des engins explosifs  improvisés dispensée par l’UNMAS. Cette formation a duré trois semaines et elle est sanctionnée par le décernement des certificats aux lauréats », a-t-il précisé.

                                                               La plus-value de cette  formation

Le responsable du service chargé de la formation au contingent burundais est revenu sur la pertinence de cette formation : « La formation que nos militaires viennent de terminer est d’une grande importance. En effet, ils vont se servir des connaissances acquises pour protéger la population somalienne, sauver la vie de leurs collègues et protéger les équipements opérationnels du contingent contre ces engins explosifs improvisés ». Il estime que l’application des acquis permettra au contingent burundais de réussir davantage à sa mission de maintenir  la paix et la sécurité dans le secteur 5 de l’AMISOM.

                                                              Les lauréats sont appelés à appliquer les connaissances acquises

Le Lieutenant-colonel Célestin Niyonizigiye a profité de cette occasion pour remercier l’UNMAS et ses instructeurs des efforts qu’ils ont consentis pour que cette formation puisse avoir lieu: « Mes remerciements s’adressent aux  instructeurs de l’UNMAS qui, malgré leur agenda surchargé n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cette formation». Il a également félicité les lauréats d’avoir attentivement suivi la formation à la satisfaction des instructeurs et du Commandement du contingent burundais. Il leur rappelle que la mission qui les attend est d’une importance capitale et que le commandement se jouira notamment du résultat : « Chers lauréats, vous venez d’être brevetés mais la tâche qui vous attend est cruciale. Seuls votre attachement et dévouement permettant au contingent d’accomplir sa mission sans ou avec moins de dégâts matériels et humains procureront de la satisfaction  au commandement»

                                                           Les lauréats, satisfaits de la formation

Selon le capitaine Etienne Nkengurutse, l’un des bénéficiaires de la formation, il a exprimé, au nom des lauréats, un sentiment de satisfaction qu’ils éprouvent : « Nous sommes très satisfaits d’avoir eu la chance de suivre une  formation aussi pertinente qui nous permettra de déjouer les engins explosifs improvisés qui, d’une part mettent en péril  la vie de nos collègues et d’autre part l’équipement militaire ». Il a, ainsi, profité de cette opportunité pour saluer le haut commandement d’avoir, en collaboration avec l’UNMAS, prévu et facilité cette formation. Et de demander au commandement de multiplier des formations pareilles à la majorité des militaires burundais car, estime-il, les terroristes Al Shabaab n’ont plus d’autres manœuvres de combat que les engins explosifs improvisés.

Parallèlement à cette formation, une autre formation sur l’usage d’un appareil qui brouille les réseaux de communication dans un endroit où un engin explosif est soupçonné et empêche la possibilité de l’explosion a eu lieu.

 

 

                                                                                                           Lt  Roger  BARARUNYERETSE    

Add new comment

Restricted HTML

  • You can align images (data-align="center"), but also videos, blockquotes, and so on.
  • You can caption images (data-caption="Text"), but also videos, blockquotes, and so on.