Réunion des commandants des académies militaires de la Communauté de l’Afrique de l’Est

Du 19 au 21 mars 2019 s’est tenue à Bujumbura une réunion des commandants des académies militaires des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE). Le but de cette réunion était d’étudier comment harmoniser les formations des officiers ressortissant des pays membres de cette communauté.

Le Burundi est membre de la Communauté de l’Afrique de l’Est depuis 2007 et le pas déjà franchi dans l’intégration 
dans cette communauté est satisfaisant. Comme  indiqué par le Général de Brigade Salvator Nahimana, 
conseiller au Ministère de la Défense Nationale et des Anciens,  dans le domaine de la CAE particulièrement
 en matière  de défense, il y a beaucoup de domaines de coopération entre les Etats membres de la communauté
 entre autres la formation, l’entrainement, échange d’information surtout dans le domaine culturel et le domaine
 technique. Le Général de Brigade  Nahimana apprécie le niveau atteint en matière de formation et cela grâce à 
l’échange d’expériences avec d’autres armées des pays membres de la communauté. Il apprécie aussi les exercices
conjoints qui sont organisés et conseille la maîtrise des langues qui sont utilisées dans les pays constituant la
 communauté entre autres l’Anglais, le Français et le Swahili.
 Le commandant de l’académie militaire kenyane qui présidait la réunion, le  Général Major GRA Owinow, 
a fait savoir qu’il y a des protocoles de coopération en matière de défense et  parmi ceux-là, les académies militaires 
des États membres. Il a ajouté que l’objectif de la réunion était d’étudier comment harmoniser la formation des officiers
 militaires des pays membres de la CAE et examiner les domaines dans lesquels ils peuvent coopérer et échanger 
 des instructeurs en vue d’améliorer la formation des officiers des pays membres de cette communauté.  
 Le commandant de l’Institut Supérieur des Cadres Militaires le Colonel Gaspard Baratuza a fait savoir que
 l’importance de cette réunion était de pouvoir harmoniser la formation des officiers des Etats membres de la CAE 
pour que ces derniers  puissent acquérir des connaissances tactiques et techniques en vue de lutter contre un ennemi
 commun tout en parlant le même langage. Selon toujours le Commandant de l’ISCAM, une formation harmonisée
 a beaucoup d’atouts puisque le champ de formation devient plus étendu, les horizons sont ouverts et il ya échange 
des connaissances dans tous les domaines. 
Une telle réunion a été décidée par les ministres de la défense des pays membres de la communauté de l’Afrique de l’Est
 et se tient deux  fois l’année.

 
                                                                                       Major  Ndayiragije Côme

 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.