La formation occupe une place de choix à la FDNB

Deux formations à l’endroit des militaires burundais ont été dispensées par deux équipes d’une délégation des militaires français basés au Gabon  en date du 2 au 12 mai 2022 au centre de Formation et de sensibilisation à Bujumbura. Le Lieutenant-Colonel Nteturuye Wenceslas, au nom du haut commandement de la FDNB, a indiqué que les connaissances acquises permettront aux bénéficiaires de renforcer leurs capacités d’instruction et se familiariser avec les techniques de secours au combat.

La coopération militaire entre la République du Burundi et la République Française s’améliore du jour au lendemain et cela s’illustre par différentes formations et stages offerts aux membres de la FDNB par l’armée Française. Ainsi, dans ce cadre, deux formations à l’endroit des militaires burundais ont été dispensées par deux équipes d’une délégation des militaires français basés au Gabon. 24 officiers et 3 sous-officiers de la FDNB ont suivi une formation  en outils et méthode pédagogique et 37 autres militaires, toutes catégories confondues, et membres du 8e bataillon de la Minusca ont suivi une formation en secourisme de combat. Les deux formations ont toutes duré une semaine.

Le Lieutenant-Colonel  Wenceslas Nteturuye qui avait représenté le haut commandement de la FDNB dans les cérémonies de clôture des deux formations a indiqué que les connaissances acquises en secourisme permettront aux bénéficiaires de se familiariser avec les techniques de secours au combat en un peu de temps et celles acquises en pédagogie renforceront leurs capacités d’instruction.

                                                             La valeur ajoutée de cette formation

Dans son allocution circonstancielle, l’Adjudant Andrea Pironi, assistante de l’attaché militaire près de l’ambassade de France au Burundi a déclaré que ces formations visent à soutenir la FDNB dans le cadre des opérations de maintien de la Paix. Il a remercié les bénéficiaires de ces formations pour l’importance qu’ils ont manifestée durant cette période.  Et d’ajouter qu’il espère pouvoir renouveler au plus vite cette coopération. 

 Le Capitaine David Clément, chef de la délégation Française venue du Gabon a, à son tour, rappelé l’utilité de la formation en secourisme pour les militaires. « Ils sont les premiers secouristes dans le milieu aussi bien civil que militaire en cas d’accident », a-t-il indiqué.

Les lauréats se réjouissent des connaissances acquises

Les lauréats des deux formations se réjouissent des connaissances acquises et espèrent en profiter tout au long de leurs carrières en tant que secouristes pour les uns et cadres instructeurs pour les autres. « Nous avons appris comment préparer une leçon en un peu de temps, comment enseigner une large matière en un peu de temps avec un rendement d’instruction satisfaisant », a indiqué le Lieutenant-Colonel Jean Bosco Kanuma, l’un des lauréats de la formation en outils et méthodes pédagogiques.

 D’autres formations ont été organisées au mois de février de cette année par les mêmes éléments français basés au Gabon en techniques de défense lacustres aux militaires du Bataillon d’infanterie lacustre et en techniques d’investigation au profit des officiers de la police judiciaires militaires de la Force de Défense Nationale du Burundi.

 

 

                                                                                                                                    Capitaine Thaddée Bigirimana

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.