Célébration de la journée internationale de la femme

 Le 8 mars de chaque année, une journée internationale dédiée à la femme est célébrée à travers le monde. En cette date,  les femmes militaires burundaises qui sont soit au pays soit déployées en mission de maintien de la paix se sont joints aux autres femmes du monde à la célébration de cette journée.

Proclamée par les Nations Unies en 1977, la journée internationale de la femme puise ses origines dans des manifestations de femmes du début du 20ème  siècle, réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les sexes. Au Burundi, les cérémonies de célébration de la journée internationale dédiée à la femme ont été rehaussées par la présence de la première dame Denise Nkurunziza, de hautes autorités du pays, des représentants des confessions religieuses, des représentants des corps diplomatiques et consulaires et d’autres. Le thème de cette journée était « la femme au centre  des programmes innovants de protection sociale ». Les cérémonies ont débuté par un défilé des femmes travaillant dans différents services des institutions du pays sans oublier celui des femmes militaires et policières.

Dans son discours, la première dame Denise Nkurunziza  a indiqué que la journée internationale dédiée à la femme est une occasion d’introspection pour la femme et  lui permet de faire un pas en avant. Elle a interpellé les femmes d’adhérer aux institutions de micro finance  pour leur auto-développement. Aux  preneurs de décisions,  la première dame leur a demandé de donner à la fille et à la femme une place qui leur convient dans le but de protéger les familles.

Prenant la parole, la représentante du coordinateur résidant du système des Nations-Unies au Burundi a apprécié les actions du gouvernement du Burundi dans le domaine de la protection sociale et la promotion de la femme. Elle a indiqué qu’il y a encore à faire dans la protection sociale et l’autonomisation des femmes et des jeunes. Elle a fait savoir qu’il n’ya pas de développement durable sans la paix et la justice.  Elle a alors exhorté les femmes à consolider la paix et la justice et a encouragé l’intégration et la représentation des femmes dans les organes de prise de décision.

Selon le capitaine Phoïbe Nziya, adjoint au chef du bureau genre à l’Etat-major Général de la Force de Défense Nationale du Burundi (FDNB), la journée internationale dédiée à la femme rappelle l’évolution de cette dernière par rapport à la discrimination qui lui était faite dans le passé. Elle indique que dans le passé, la contribution de la femme dans le développement n’était pas reconnue. Elle ajoute qu’actuellement la voix de la femme est reconnue que ce soit au niveau national ou international. Elle précise néanmoins qu’il y a encore  un parcours à  faire vu l’effectif de femmes au sein de l’armée.

Cette journée a été aussi célébrée  par celles qui sont dans les missions de maintien de la paix en Somalie en date du 16 mars, une date qui coïncidait avec la célébration de cette journée dans les provinces du Burundi. Le responsable du service genre au sein du contingent burundais de l’AMISOM le Major Gustave Karisabiye a fait savoir que cette journée date des années 1977 et qu’avant cette période, la femme était sujette à différents stéréotypes et préjugés qui la confinaient dans un statut social inférieur. Le Général de brigade Léonidas Niyungeko, commandant du contingent burundais de l’AMISOM, a félicité les femmes pour les progrès déjà accomplis dans leur intégration dans la vie politique, sociale, professionnelle et économique.

Il a précisé que jadis, la femme était considérée comme une personne incapable, créée seulement pour se reproduire et rester à la maison pour élever ses progénitures. Mais actuellement, les femmes ont déjà démontré qu’elles sont capables au même titre que les hommes. "Les femmes sont aujourd’hui dans les instances de prise des décisions, dans les institutions de défense et de sécurité ainsi que dans les instances économiques aux côtés de leurs frères", a-t-il martelé.

Les femmes militaires burundaises ont été encouragées pour un changement au profit d’un monde meilleur.

 

Major Ndayiragije Come

Capitaine Nkengurutse Mélance

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.