La formation spécialisée, une approche à la réduction des menaces causées par les IEDs

Douze militaires du contingent burundais de l’AMISOM ont reçu des certificats pour avoir réussi avec succès une formation sur la destruction des munitions conventionnelles (CMD). Cette formation de vingt-quatre jours a été dispensée  par l’UNMAS à Jowhar AF et permettra aux lauréats de démolir des engins non explosés.

En vue de contribuer à la réduction des menaces causées par les engins explosifs improvisés(IEDs), avec l’appui de l’UNMAS, le contingent burundais de l’AMISOM ne ménage aucun effort en matière de formation de son personnel. Ayant constaté que bon nombres d’incidents enregistrés ont été causés par les  IEDs, le contingent burundais s’attèle à la recherche des solutions pour les surmonter. Ainsi, la formation spécialisée  de son personnel est l’une de ces solutions.

Grâce à l’appui technique de l’UNMAS, le contingent burundais a bénéficié douze militaires certifiés pour avoir réussi avec succès la formation sur la destruction des munitions conventionnelles.

Au nom du commandement de contingent, le Major Hermes Mbonimpa, adjoint au service chargé de la formation, a remercié l’UNMAS pour son appui qu’il ne cesse de fournir au contingent à travers différents domaines de formation pour bien accomplir sa mission. Il a promis qu’il va toujours faciliter la collaboration et mettre les stagiaires à la disposition des partenaires chaque fois de besoin.

Echelonnée sur vingt-quatre jours, la formation portait sur l’identification des munitions conventionnelles, leur neutralisation ainsi que le retour de la terre saine après la neutralisation. «Les connaissances à la fois théoriques et pratiques acquises permettront à ces lauréats de démolir eux-mêmes sans l’aide de qui que ce soit, des engins non explosés rencontrés » a fait savoir le Lieutenant-Colonel Dieudonné Niyonizigiye, chargé des opérations au sein de l’UNMAS au secteur cinq.

Selon lui, ce cours constitue une base solide qui va contribuer en quelque sorte dans la réduction des menaces causées par les IEDs. « En plus de ces engins, il y a également des munitions non explosées, vous devez faire la neutralisation de ces munitions», a souligné le cette autorité de l’UNMAS.

Il a en outre  salué la bonne collaboration qui a toujours caractérisé le contingent burundais et l’UNMAS et a demandé au commandement du contingent de bien garder ces opérateurs à la disposition du service génie de combat car a-t-il dit « Ces militaires ne sont pas comme les autres car ils sont là pour protéger leurs vie d’abord, celle de leurs camarades ainsi que des équipements mis   à la disposition du contingent et travaillent toujours dans un environnement extrêmement dangereux ».

Notons que les stagiaires qui se sont distingués vont prochainement suivre la formation avancée sur l’élimination des engins explosifs improvisés (IEDD).

 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.