Transformer une force de destruction en force de production

Le contingent burundais de la Minusca en partenariat avec la division  Désarmement, Démobilisation et Réinsertion(DDR), dans le cadre de la Commission Vérité et Réconciliation 4 (CVR4) a organisé, du 22 au 25  février 2021, une formation de promotion et de valorisation des talents des jeunes de la KEMO.

 Une formation de promotion et de valorisation des talents des jeunes de la KEMO est projet initié par le contingent burundais. Ce projet vise à transformer la force de destruction en force de production car il permettra aux jeunes de s’occuper des activités génératrices de revenu au lieu de rejoindre les groupes armés. Ces jeunes ont bénéficié des formations dans différents domaines en l’occurrence l’électricité, la maçonnerie, la menuiserie, l’informatique, l’agriculture, l’élevage et la couture. Ces formations ont été dispensées par des casques bleus burundais.

Selon le Commandant du contingent burundais, le Lieutenant-Colonel Jean Pierre Hakizimana, l’idée de ce projet est venue selon une hypothèse qu’il y a des jeunes avec des talents dans la Kemo. On a pris la décision de détecter ces talents d’abord puis les valoriser. Il a indiqué que ce projet aura un impact sur l’espoir de la jeunesse de la Kemo qui va s’orienter dans l’innovation au lieu de perdre  du temps aux sollicitations des groupes armés qui n’ont aucun autre objectif que la destruction. Il ajoute que ces jeunes vont consacrer leur vie à la production. Il n’a pas oublié d’exprimer sa satisfaction par rapport à l’engagement des candidats et des formateurs durant les quatre jours de la formation. Le commandant de contingent a aussi remercié les responsables de DDR qui ont accepté et financé ce projet.

Le sous-préfet de la Kemo, Gilles Xavier NGUE MBSSA, a exprimé ses vifs remerciements au contingent burundais qui a initié ce projet de valorisation des talents des jeunes de la Kemo. Il a rappelé aux jeunes qui ont participé à cette formation qu’ils doivent mettre en action les connaissances acquises pour que le projet puisse avoir un impact et pour que les autres puissent en bénéficier. Il les a exhorté à bien  entretenir le kit qui leur sera octroyé et les a invité à créer des associations de production d’abord pour le propre intérêt mais aussi pour l’intérêt de toute la préfecture de la Kemo.

Les bénéficiaires de cette formation ont remercié le contingent burundais qui a initié ce projet en leur faveur et se disent confiants qu’ils vont en bénéficier énormément.

Notons que cinquante jeunes filles et garçons ont suivi cette formation et chacun dans un domaine de sa préférence.

                                                                                                        Maj COME NDAYIRAGIJE

            

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.