Spécialisation sur la conduite des véhicules de protection contre les mines

Formation

Quatre Chauffeurs ont reçu des certificats après une formation de dix jours sur la conduite des véhicules de protection contre les mines (MVP) dans une zone à risque. Cette formation a été organisée par le contingent burundais de l’AMISOM appuyé par l’UNMAS et a été clôturée le 29 janvier 2021 à Jowhar Air Field.

Dans la suite des formations dispensées dans le but de mettre à jour les connaissances du personnel du contingent burundais de l’AMISOM, le service chargé de la formation du 13ème  Contingent, appuyé par l’UNMAS a remis des certificats à quatre chauffeurs burundais. Ces derniers ont effectué avec succès la formation  sur  la conduite des véhicules  de protection contre les mines (MVP) dans une zone présentant plus de risques.

Dans son allocution, le Lieutenant-Colonel Charles Barutwanayo, chef du service chargé de la formation au 13ème Contingent, a précisé que ce type de véhicule est de très grande utilité et que par conséquent ces nouveaux chauffeurs sont appelés à en faire bon usage. « Soyez toujours guidé par la discipline pendant l’utilisation de ces véhicules si importants  pour le contingent car ils participent à la protection des troupes et aussi à la destruction des engins explosifs improvisés (IEDs)»; a-t-il indiqué.

Quant au Lieutenant-Colonel Dieudonné Niyonizigiye, chargé des opérations au sein de l’UNMAS dans le secteur 5, il a salué l’effort consenti par le formateur qui a quitté Mogadishu pour venir dispenser la matière à Jowhar. Selon lui, ceci  constitue un atout dans la mesure où ces lauréats pouvaient continuer à vaquer à leurs activités quotidiennes après la formation.

Il a en outre remercié le contingent burundais pour sa pleine collaboration avec l’UNMAS dans pas mal d’activités organisées dans la zone de responsabilité. Et de s’adresser aux lauréats : «Vous devez savoir que conduire un tel véhicule exige une discipline particulière. Ainsi, vous êtes  appelés à travailler en collaboration avec les spécialistes en génie de combat qui doivent détruire les IEDS et approcher ces engins à plus ou moins sept mètres»; a fait savoir ce responsable de l’UNMAS.

De telles formations se passaient d’habitude à Mogadishu à cause du manque de formateurs qualifiés afin de décentraliser cette formation.                                       

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.