L’instruction des officiers cadres, base pour la professionnalisation de la FDNB

L’Etat-major de la Force Terrestre a organisé du 25 au 29 avril 2022 un exercice de commandement à l’intention des officiers cadres des états-majors brigades de la FDNB au camp Mabanda. Le Général de  brigade Télesphore Barandereka, chargé de l’instruction, de l’entraînement et des opérations (G3) à l’Etat-major Général de la FDNB a indiqué que cet exercice permet de recycler le personnel du staff brigade sur le processus de prise de décision.

La professionnalisation de la FDNB recherchée ne sera atteinte que si les cadres militaires sont bien instruits et entraînés. Pour participer à la réalisation de cet objectif, l’Etat-major de la Force Terrestre a organisé un exercice de commandement  à l’intention des officiers cadres des états-majors brigades de la FDNB. Il s’agissait d’un exercice en salle en compétition entre quatre brigades où chaque division militaire était représentée par une brigade. Le but de cet exercice était d’entraîner les officiers cadres des états-majors brigades d’Infanterie lacustre à planifier et à conduire une opération de combat offensif conformément aux normes conventionnelles tout en insistant sur l’interarmes.

                    L’exercice était pour évaluer et recycler les performances des officiers cadres

Lors de la clôture de l’exercice, au nom du commandant de la Force Terrestre, le Général de  brigade Télesphore Barandereka, chef de service G3 à l’Etat-major Général de la FDNB a indiqué que ledit exercice permet  de recycler les officiers cadres sur le processus de prise de décision dans le cadre d’une manœuvre offensive. « C’est un exercice qui permet d’évaluer les performances des officiers cadres pour leur professionnalisation et pour un bon avenir   de la FDNB », a-t-il ajouté. Alors que les instructions et entraînements se faisaient le plus souvent dans les différentes écoles d’instruction,  le Général de brigade Barandereka a indiqué qu’il faut tourner la page et organiser  telles instructions et entraînements au niveau des camps pour pouvoir continuer à améliorer les connaissances reçues.   

Désormais, tous les niveaux hiérarchiques doivent préparer des exercices pour leurs subordonnés

Etant donné que les militaires exécutent ce que leurs supérieurs ont planifié,  le Général de  brigade Barandereka a fait savoir que, pour l’année d’instruction suivante, à chaque niveau, du haut jusqu’au bas niveau hiérarchique, il y aura une préparation d’un exercice du genre. Pour ce faire, il a précisé que le service G3 va préparer un exercice pour les composantes, celles-ci à leurs tours vont planifier pour leurs unités subordonnées qui, à leurs tours, procéderont de la même manière jusqu’ au niveau bataillon.  

Au nom des participants, le colonel Nijimbere, le commandant de la 310e Brigade, a vivement remercié  la manière dont l’exercice a été préparé. Il a fait savoir qu’au cours de cet exercice, ils ont beaucoup gagné. « Nous avons remarqué nos  faiblesses et nous disons merci pour des conseils qui nous ont été fournis. Nous vous promettons que nous allons essayer de faire de notre mieux pour améliorer nos performances », a-t-il indiqué.  Comme résultats de la compétition, le président du jury, le colonel Ndakoze Aloys Jobert a proclamé que c’est la brigade qui a représenté la 2e Division qui s’est classée première suivie de celle de la 4e Division.                                                                                                                                                 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.