Cent familles du camp des déplacés de Towfik assistées par le Contingent burundais de l’AMISOM

Le 14e contingent burundais de l’AMISOM a octroyé une aide de 1648kgs de vivres à 100 familles vulnérables du camp des déplacés de Towfik à Jowhar Air Field   le 12 mars 2022. Cette aide  est composée du riz, de la viande, du haricot, de pomme de terre pour ne citer que ceux-là. Les familles bénéficiaires de cette aide saluent l’esprit charitable et fraternel des militaires burundais.

Au  nom du commandement du 14e contingent burundais de l’AMISOM, le Major Oscar Mbonimpa indique l’origine de cette œuvre charitable : « Le contingent burundais de l’AMISOM regrette les conditions de vie pitoyables auxquelles vous faites face », se désole-t-il. Face à cette situation misérable, ajoute-il, les militaires burundais éprouvent un sentiment d’angoisse à cause de la misère  de leurs frères et sœurs somaliens. « C’est ainsi qu’ils ont jugé bon  de jeûner, une fois par semaine, pour pouvoir  collecter une aide en vivres secs  si petite soit-elle », explique-t-il.

                                   Le contingent burundais encourage ces déplacés de Towfik de rester vigilants  

Le Major Oscar Mbonimpa  a,  au nom du commandement du 14e contingent burundais,  profité de cette occasion pour encourager les déplacés de Towfik de  rester vigilants sur toute éventuelle infiltration des terroristes Alshabaabs.  Il leur a demandé de renseigner chaque fois aux forces de sécurité somalienne ou aux troupes burundaises de l’AMISOM  tout indice  de ces terroristes Al shabaabs afin de les neutraliser.

                                    Les  bénéficiaires de l’aide saluent la générosité des militaires burundais

Quant aux bénéficiaires de l’aide, ils se disent satisfaits  de l’esprit charitable et fraternel qui caractérise  les militaires burundais. Prenant la parole, un  des chefs coutumiers rend hommage à la bonté et la générosité des militaires burundais. Et d’implorer le bon Dieu de pérenniser cette cohésion qui se fait constater entre les militaires burundais et les Somaliens.

En outre, il promet que les  déplacés de Towfik ne ménageront  aucun effort pour faire preuve de la vigilance. Il  promet qu’ils sont déterminés à travailler en toute franche collaboration  avec les forces de sécurité somaliennes et  les militaires burundais afin de maintenir  la paix et la sécurité à leur profit.

Le chef coutumier a profité de cette opportunité pour indiquer des difficultés auxquelles  les  déplacés du camp de Towfik font face. « Nous sommes confrontés à de redoutables difficultés. Nous n’avons pas d’un centre de santé dans les environs, encore moins un hôpital. La situation devient dramatique quand il y a une femme qui va accoucher. De plus, nous n’avons pas de l’eau potable, nous vivons le cœur au ventre à la suite de la peur des maladies liées au manque d’hygiène  qui puissent en résulter », fustige-t-il.  

Sachez que le contingent burundais de l’AMISOM approvisionne en eau potable les familles du camp de déplacés de Towfik  avec  une citerne de 5000 litres deux fois par semaine.

 

 

                                                                                                                                                    Lt Roger BARARUNYERETSE

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.